FACTEUR HUMAIN

One to One

Conversation avec
Tony Oursler

Michael Amy - Préface de Stephen Vitiello

Dans les marges paranoïdes d’une Amérique hantée par ses simulacres, l’art vidéo de Tony Oursler révèle sur un mode satirique les symptômes d’une aliénation terrible : le devenir- mass média du monde. Ses premières bandes vidéos, limitées au simple écran, bricolées avec les moyens du bord, se présentent comme des saynètes grotesques visant le décapage du vernis culturel, bon marché et craquelé, d’une classe moyenne perçue comme névrotique. Aux théâtres cauchemardesques des débuts, dénotant la fêlure schizophrénique d’une société écartelée entre son puritanisme et sa morbidité, succèdent les impressionnantes poupées-vidéos qui constituent sa principale trouvaille. C’est à son goût anticonformiste pour l’expérimentation, que Tony Oursler doit d’avoir été le premier vidéaste à concevoir son médium comme un dispositif scénique ayant une histoire spécifique, bien antérieure à l’âge électronique puisqu’il la fait remonter aux lanternes magiques du Moyen-Âge et aux fantasmagories du dix-neuvième.

Tony Oursler est né en 1957 aux Etats-Unis. En 1979, il est diplômé par le fameux California Institute for the Arts. Il vit et travaille à New York.

Michaël Amy est né en Belgique, à Anvers, en 1964. Il vit et travaille aux Etats-Unis. Docteur en histoire de l’art, il est conférencier au College of Imaging Arts & Sciences au Rochester Institute of Technology. Membre de l’Association Internationale des Critiques d’Art, il écrit régulièrement pour les revues Art in America, Sculpture et Tema Celeste.

15 euros

124 pages

ISBN : 2960051327